Partagez|

An odd atmosphere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Forgotten Princess
avatar
Coucou ! Moi c'est
Aerin



Messages : 21
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 23
MessageSujet: An odd atmosphere Sam 7 Juil - 14:21




Le voyage dans l’espace-temps plaisait beaucoup à Aerin. Une brise lui caressait le visage et lorsqu’elle fut téléportée là où le cristal voulait, elle atterrit sur son séant. Elle resta un moment à terre encore un peu étourdie de cette téléportation. Elle ouvrit les yeux et vit des arbres et des arbres à profusion. Il y en avait tellement que l’obscurité engloutissait cette immense forêt. Enfin, plutôt la jungle. La jeune elfe sentait un étrange pouvoir flotter autour d’elle et décida de se lever. Puis, un bruit de pas se fit entendre et Aerin se retourna vivement. Et elle là, elle vit une panthère fluorescente qui n’avait pas l’air gentille. La jeune fille se dit que bouger lui apportera peut-être des ennuis alors elle resta immobile un instant. Malheureusement le monstre la repéra et n’ayant pas envie de se battre contre cette bête, préférant se renseigner où elle se trouvait, la bleutée courut jusqu’où le hasard voulait qu’elle aille. Elle aperçut un bout de bois qui ressemblait à des escaliers puis le reste de verdure de la jungle, elle s’y précipita et déboula comme une cinglée devant un village. Fort heureusement le monstre ne l’avait pas suivit jusque là, elle avait couru tellement vite. Elle posa les mains sur ses genoux pour reprendre son souffle et à peine elle releva le buste qu’elle vit un petit groupe d’animaux qu’elle n’avait jamais vu.
Elle s’approcha d’eux et les observa. Drôle de petites bêtes. Elles possédaient un pelage tout blanc, et surtout, il avait l’air doux ! Aerin caressa la petite bête qui rigola un petit peu. La jeune elfe sursauta ce qui provoqua un rire à l’unisson de la part de tout le groupe.

« Nous sommes de Moogles, vous avez besoin de quelque chose kupo ?

-Euh… je m’appelle Aerin et je viens d’un autre monde. Savez-vous où on est, kupo ?

-A Ivalice, et plus précisément au village Eruyt ? kupo ! Mais les Viéras ne sont pas très accueillante avec les humains vous savez…

-Merci ! Je vois que vous possédez un beau bâton magique… contre une de mes pierres précieuses, ça irait, kupo ? ».

Par gentillesse et surtout parce que la pierre brillait tellement les Moogles acceptèrent l’échange. Contente d’avoir une arme pas trop lourde et qui favorisait la magie, Aerin la coinça dans son dos, grâce à la magie justement. La jeune elfe se dirigea donc vers le village d’un pas confiant et essaya de grappiller des informations. C’est sûr que la bleutée avait déjà discuté avec des personnes plus agréable (enfin, une pour être exact) mais ça allait encore. Au fur et à mesure de son avancée dans le village Aerin se sentit tout de même un peu mal à l’aise. Ces femmes lapins avaient un regard perçant, comme si elles savaient qui était réellement la jeune fille. Une sang-mêlée, une personne impure comme dirait son peuple. Elle posa encore quelques questions purement de bases : dans quelle époque, une carte du monde… . Et puis… Blop !

« Qu’est-ce que…

-Salut ! Je suis Mokona Modoki !

-Oh ! Un Moogle ?

-Non, pas du tout ! Mokona c’est Mokona ! ».

Aerin venait de se faire un nouvel ami, en tout cas il n’avait pas l’air hostile. Au moins, elle aurait de la compagnie pendant son voyage. Et surtout, elle savait quoi faire grâce aux Viéras. Enfin, elle ne comptait pas s'en aller de si tôt avant de découvrir les petites secrets de ces créatures si étranges... .

____________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar
Coucou ! Moi c'est
Game Master



Messages : 44
Date d'inscription : 07/12/2011
MessageSujet: Re: An odd atmosphere Dim 8 Juil - 16:25

    “ AN ODD ATMOSPHERE ”

›› PNJ Dara



L'air se rafraîchissait au fur et à mesure que j'avançai dans la jungle de Golmore. Les plaques de bois craquaient sous mes pieds aux griffes acérés. Mes talons claquaient durement contre les bûchettes. Je gardai, en toute circonstance, mon air froid et sévère. Comme toutes viéras. J'avais désertée le village d'Eruyt, le village des viéra, mon village natal. Cela voulait donc dire que j'avais reniée mes origines en tant que lapine. Cela voulait aussi dire que je n'étais plus la bienvenue dans ce village, ni même dans cette jungle. Mes oreilles étaient maintenant bouchées, polluées par le monde extérieur. Enfin, c'est ce que dirait une viéra qui n'aurait pas encore quitté le village. Et c'est ce que dirait sûrement les autres viéras quand elles me verront revenir, telle une fleur égarée. Je me ferai rejeter, ça, je ne le savais que trop. Elles ne voudront pas m'écouter, mais je résisterai. Aujourd'hui, le monde était en danger. Et pas seulement Ivalice, car aujourd'hui, Ivalice n'était plus seule. D'autres mondes avaient été mêlés et connectés. Une guerre, une effroyable guerre se préparait déjà, prête à faire des ravages. L'empire n'était plus l'unique problème, les autres mondes étaient eux-mêmes des problèmes. Tout ici n'allait plus. Et cela ne touchait pas seulement les humains et autres races des différents mondes. Cela touchait tout le monde, les viéras y comprit. Est-ce que mes sœurs comprendraient cela ? Est-ce qu'elles prendront le temps de m'expliquer... ? Non, ce n'était qu'une évidence.

Malgré cela, j'étais bien ici, à marcher dans la forêt de Golmore pour rejoindre mon village où je n'étais qu'une inconnue à présent. Je n'avais pas perdu espoir. Pas totalement. Comme ma sœur, Fran. Avec le temps, j'avais appris à positiver. J'avais appris à comprendre les humains. À vivre avec eux. À les comprendre. À m'intégrer, en somme. Je savais que, une fois arrivée au village d'Eruyt, les regards noirs fuseraient sur mes oreilles, mes yeux, ma taille. Sur moi. J'allai être le sujet principal de tout le village à partir du moment où mes griffes toucheront le sol en bois de mon village natal. Hmm. Il allait falloir que je m'y habitue. Moi qui était comme elles avant. Moi qui rejetait les humains et tout ce qui venait du monde extérieur. Les viéras sont des êtres qui restent en dehors des conflits du monde extérieur, cachées dans le village d'Eruyt, un village paisiblement calme, où l'on peut écouter la forêt en étant saine d'esprit. Les viéras sont toutes des filles, et aiment leur vie. Mais moi, cela ne me suffisait pas. Il me fallait plus, comme ma sœur Fran, cette vie paisible sans aucuns rebondissements, sans danger ; ça ne m'intéressait pas. Ou plus. J'y avais grandie. Et il me fallait quelque-chose de nouveau. Quelque-chose qui changerait ma vie, qui lui donnerait un petit coup de boost. Si beaucoup de mes sœurs aiment avoir la belle vie, moi je voulais avoir une vie de guerrière. Une aventurière. Et c'est ce que j'étais devenue à l'heure actuelle. Mais j'avais dû y laisser mes origines. Et mes oreilles pures.

Je ne regrettai rien. Mais cela faisait si longtemps que je n'avais pas posé la patte au village. Ni même dans cette forêt que j'évitai à tout prix. Et maintenant, j'étais là, la patte hésitante devant l'entrée du village. J'avais eue tant de mal à me décider. Mais il était de mon devoir d'informer les sœurs du monde extérieur, même si elles n'étaient pas intéressées à m'écouter. Il le fallait. Enfin, je me décidai à avancer pour rejoindre le village. Après une marche d'une bonne vingtaine de mètres en plus, je me retrouvai finalement aux abords de l'entrée. Hmm. Je serrai le poing, sensiblement nerveuse des réactions qu'allaient tenir mes sœurs. Enfin, mes sœurs... Pour les autres viéras, je n'étais plus qu'une simple inconnue, une traite pour certaines, une imbécile pour d'autres. L'atmosphère pesait sur mes épaulettes de guerrière déserteuse. Je sentais déjà comme une tension affreusement lourde et imposante. Un petit groupe de moogles étaient devant moi. Des marchands ambulants, sûrement. Il y en avait de partout à travers Ivalice, surtout des moogles. C'était un passe-temps et un gagne pain. J'avançai sans vraiment faire attention aux petits animaux de passage, mon regard se perdant dans le décor envoûtant d'Eruyt. À peine avais-je eue croisé les premières viéras que je sentais déjà leur regards interloqués. Et, petit à petit, cela devenaient des regards de méfiance.

Sans la moindre crainte, j'avançai, les épaules et le mentons haut, au sein du village d'Eruyt. Je n'avais pas peur et je n'étais pas plus intimidée par les autres filles de la même race que moi. Complètement insouciante de ce qu'il se tramait autour de moi, je posais l'un à l'autre mes pieds pour continuer ma course afin de pouvoir m'entretenir avec Mjrn. C'était celle qui entendait le plus la forêt et j'avais besoin de son aide. En temps normal, je ne serai pas entrée, je serai restée à l'entrée. Mais je ne pouvais faire autrement. Alors que je montais quelques marches, je fusse très rapidement bloquée par deux viéras. Elles refusaient que j'aille plus loin. Après un petit débat entre « soeurs » leur décision n'avait décidément pas changée. Légèrement abattue, je tournai les talons prête à repartir. Tant pis. J'aurai bien essayé. Mais c'est une fois à l'entrée que je m'arrêtai, intriguée. Une jeune fille, une humaine était présente. Non. Elle n'était pas intégralement humaine. Elle avait quelque-chose d'étrange. Ne serait-ce que ses oreilles longues et pointues. Elle était différente des viéra, des humains mais aussi de toutes les races de ce monde. Je la dévisageai un court instant. Sans trop réfléchir, je m'avançai vers cette dernière, prenant toujours mon air froide et distante. Je décidai sans plus attendre d'engager la conversation avec cette jeune fille. Assez sèchement, il est vrai.


« Qui es-tu ? Et que fais-tu ici ? Tu vas être rejetée, en es-tu consciente  ? » Je lui lançai un regard, assez hautain. J'étais confiante, sûre de moi malgré la précédente altercation avec deux de mes anciennes sœurs. Vouloir épargner cela d'une humaine n'était pas un mal. Et, sans vouloir en rajouter, ladite humaine semblait naïve... Serait-ce les cristaux qui auraient encore joué un tour ? Viendrait-elle d'un autre monde ?
J'avais besoin de le savoir.


Dernière édition par Game Master le Ven 13 Juil - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forgotten Princess
avatar
Coucou ! Moi c'est
Aerin



Messages : 21
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 23
MessageSujet: Re: An odd atmosphere Mar 10 Juil - 21:16

La jeune elfe possédait donc des cristaux qui lui permettaient de voyager entre les mondes. Aerin trouvait cela formidable ! C’était une bonne façon de voyager mais la bleutée pensa que cela ne devrait pas être très économique si le cristal était à usage unique. Enfin, elle n’avait jamais vu ce type de transport, sans doute cela avait-il un lien avec l’apparition soudaine des cristaux dans son monde. Et dire qu’elle se trouvait séparée de son prince ! Elle se sentait un peu seule, mais à croire qu’elle avait l’habitude puisqu’elle ne s’en inquiétait pas tant que ça. Depuis que Suzaku lui tenait compagnie dans le bout de forêt où la demoiselle s’était nichée, elle appréciait la compagnie des autres.
Apparemment la chance semblait être du côté d’Aerin, un petit compagnon de route était maintenant présent sur son épaule droite. Mokona, une petite boule de poile blanche qui ressemblait un peu à un lapin mais qui avait toujours les yeux fermés. Sur son front une pierre ovale rouge était incrustée. La jeune elfe ne savait pas à quoi cela servait mais sans doute elle n’était pas là par hasard. La bleutée réfléchit. Peut-être était-ce là un cadeau de Suzaku pour qu’elle se sente moins seule.
La jeune fille leva son bras gauche et tapota la tête de son nouvel ami tout blanc. Aerin décida de lui demander.

« Dis Moko-chan, d’où tu viens ?

-Mokona ne sait pas… . J’ai vu un nuage et puis j’ai atterri ici, pouf ! ».

La petite boule de poils sembla triste de ne pouvoir apporter de raison à Aerin. Constatant la mine déconfite de son compagnon, la jeune elfe lui sourit et lui gratta le ventre.
Se concentrant à nouveau sur le chemin qu’elle empruntait Aerin remarqua que les regards des « Viéras » se détournaient d’elle et se dirigeaient vers quelqu’un d’autre. Leur regard d’acier se fixait sur la nouvelle venue qui avançait la tête haute. Pourquoi donc leurs yeux semblaient-ils rempli de rancœur sur une de leur amie ? Aerin connaissait la réponse pour avoir subi la même chose. Elle était une traîtresse, elle n’était plus la bienvenue dans leur patrie. La Viéra rebroussa chemin et l’aperçut. Du coup, aussi froidement (même peut-être un peu plus) que les autres, elle l’aborda.
Qui était-elle et que faisait Aerin ici. Mais de quoi elle se mêlait celle-là ? Et puis sa mise en garde, la bleutée le savait bien d’elle-même. Et puis elle se prenait pour qui à lui lancer un regard supérieur ? La jeune fille décida de lui répondre.

« Je suis la princesse des Elfes ! Je suis arrivée dans ton charmant village qui apparemment t’accueille aussi bien que moi ! Si tu n’es plus la bienvenue dans ta patrie, qu’espère-tu d’elle ? ».

Elle se permettait ce commentaire qui était valable autant pour elle que pour Aerin. Elle ne venait sans doute pas par plaisir. La jeune elfe avait fait le même, pour tuer son ennemi elle avait dû retourner dans son village. Mokona s’agita sur l’épaule de la jeune fille lâchant un petit « pas très sympa ces gens, Mokona aime mieux faire la fête ! ».
Et puis Aerin se posait une question tellement importante pour elle. Toutes ces Viéras avec leurs drôles d’oreilles, leur beauté à en couper le souffle, leur corps parfait et leurs vêtements sexy… . Comment faisaient-elles pour tenir debout avec de pareilles chaussures ?!




____________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar
Coucou ! Moi c'est
Game Master



Messages : 44
Date d'inscription : 07/12/2011
MessageSujet: Re: An odd atmosphere Ven 13 Juil - 11:53

    “ AN ODD ATMOSPHERE ”

›› PNJ Dara



Cette jeune humaine m'intriguait, je tentai de la prévenir, de lui dire qu'elle n'était pas la bienvenue dans ce village, pas plus que moi. Mais, méfiante, elle m'envoyait un délicat commentaire qui camouflait un double sens. Hmm. Cette humaine – pas très humaine – avait la tête sur les épaules et sa langue n'était pas dans sa poche. Je lâchai un vague soupir, positionnant ma main sur ma hanche que je penchai sensiblement sur la droite. Une petite peluche trônait sur son épaule. Un moogle ? Non. Son apparence était semblable au premier regard, mais lorsqu'on s'attardait un peu plus sur cette petite boule de poils, on distinguait qu'il était différent de ceux qu'on nomme Moogle. Qui était-il ? Une autre race provenant d'un monde en dehors d'Ivalice ? Sans l'ombre d'un doute. Je dévisageai plus d'une minute la jeune fille que j'avais sèchement abordée. Son comportait laissait facilement paraître qu'elle n'était pas d'ici. Qu'elle ne savait pas ce qu'était une Viéra. Ni même Ivalice. Quelle naïveté. Je me sentais mal pour elle, son regard, son comportement. Je voyais clair en cette fille. Elle jouait les dures. Mais était perdue. Je détachai donc mon regard du sien pour lui apporter quelques informations afin d'éclairer sa lanterne bien sombre pour le moment.

«  Tu es ici sur Ivalice, dans le village d'Eruyt. Le village des viéras. La raison de ma venue si inattendue me concerne. » je marquai une légère pause avant de reprendre : « Toi, tu n'es pas d'ici. Et tu ferais mieux de t'en aller sans tarder. Les viéras ne te veulent pas. Je te guiderai à travers la forêt » et je terminai ma phrase. Toujours aussi froidement, certes. Je n'étais pas du genre à faire dans le simple, j'étais directe et précise. À bon entendeur, évidemment. Sans attendre la moindre réponse venant de cette fille, je me dirigeai vers la sortie qui n'était plus très loin. Qu'elle me suive, ou non, c'était la même chose. De toute façon, les viéras la chasserait du village. Elle sera contrainte de le quitter. Je ne faisais cela uniquement pour elle, aussi étonnant que cela puisse paraître. J'avais découvert, au fil du temps, la race humaine et toutes ses facettes. Il y avait énormément de mauvais côté, mais les points positifs n'en étaient que plus agréable. C'était une race si mystérieuse, dangereuse et fascinante à la fois. Capable de faire le mal comme le bien, je m'étais vite fait de m'accrocher aux humains, ils m'avaient accueillie en tant que viéra. Nous, dans notre petit peuple, on se contentait de les rejeter pour qu'ils nous laissent tranquille. Et c'était une grossière erreur. Mais personne n'était assez intelligent pour le reconnaître.

Enfin, j'arrivai aux abords du village, la sortie me faisait face. Sans prendre le temps de me retourner, je glissai doucement : « Si tu veux faire des achats, va voir les moogles » dis-je en pointant du doigt le groupe de boule de poils. C'était des marchands ambulants qui avaient toutes sortes de magies, objets et autres bidules utiles ou pas. Mais j'avais prononcé cette phrase sans même savoir si elle avait la monnaie de ce monde. À savoir les gils. J'avais lancé cela par-dessus mon épaulette de guerrière, sèchement, une fois de plus. Le bois sous mes pieds craquait, comme au bon vieux temps. Je devenais nostalgique le temps de quelques secondes. Je me souvenais de tous ces moments passés avec mes sœurs, les viéras. Et maintenant, je n'étais plus qu'une simple déserteuse sans la moindre importance. Tout cela était d'une mélancolie inhabituelle et ridicule. Enfin... À quoi bon rester dans ce village ? Ce n'était qu'une perte de temps futile, j'avais bien mieux à faire. Comme conduire cette jeune fille hors d'ici. Et en apprendre plus sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forgotten Princess
avatar
Coucou ! Moi c'est
Aerin



Messages : 21
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 23
MessageSujet: Re: An odd atmosphere Lun 16 Juil - 17:39

Contente de l’effet qu’elle avait produit, Aerin rigola sous cape en entendant la Viéra soupirer. Elle était en train d’observer Mokona, son nouveau compagnon de route. La jeune elfe savait bien que ces femmes lapins la considéraient comme faible, que sa « race » n’était pas aussi pure que la leur. Pourtant la bleutée avait vécu avec la forêt aussi, elle n’avait rien fait de mal. Suzaku lui avait expliqué que les humains détruisaient les forêts pour leur propre intérêt et parfois inutile. Aerin avait toujours chassé juste ce qu’il lui fallait, elle jetait les restes à la forêt comme offrande. Enfin soit, elle écouta ce que lui disait son interlocutrice. Elle était sûre maintenant où elle était. Le groupe de petits Moogles ne s’étaient pas trompés, et si cette Viéra disait le même, c’est qu’elle se trouvait bien dans le village d’Eruty. Euh non… Eureyt ? Bon ! J’ai vraiment une mémoire de poisson rouge….
La Viéra lui proposa de la suivre et en précisant encore bien que la jeune elfe n’était pas de ce village. Ce genre de remarques ne blessait plus Aerin qui s’était habituée, mais bon, si même dans un autre monde on lui bassinait les oreilles… .
Enfin, la femme lapin lui donnait au moins son aide, même si c’était un grand mot. Elle faisait plutôt dégager Aerin.

La jeune elfe décida donc de la suivre. Elle regarda Mokona et lui tapota la tête, contente de sortir de ce village oppressant… . Repassant devant le petit groupe de tout à l’heure, la guide d’Aerin lui informa qu’ils tenaient une boutique.

« Je sais, informa Aerin. Est-ce que là d’où tu viens, tu as vu des cristaux apparaître ? Il y en a eu dans mon monde, et en touchant un cristal, j’ai atterri ici ».

Elle continua à suivre la Viéra qui l’avait emmenée dans les profondeurs de la jungle. Elle chipota dans ses poches un instant et en sortit un magnifique cristal bleu et le présenta à sa guide. Aerin savait que ces cristaux bleus pouvaient faire traverser des gens dans d’autres mondes mais elle n’avait pas encore testé, elle ne savait pas comment faire de toute façon.

« Avec ça, voyage entre les mondes garantit ! Quand je suis arrivée ici, j’en avais plein les poches ».


Mokona se pencha sur le cristal pour mieux le voir. Bien que cette petite bête n’ai pas l’air futé, il était bien plus intelligent qu’on ne le pensait. Il chuchota à Aerin de laisser libre cours à ses pensées. Mais quelles pensées ? Elle n’arrivait plus à penser grand-chose à part… son prince. Les moments qu’ils passaient ensemble à Elendil, les vastes forêts, une image d’une ville mécanisée… . Et puis une vive lumière l’éblouit suite aux conseils de Mokona. Mais… Aerin ne voulait pas se téléporter maintenant ! Pourquoi avait-elle pensé au passé ?!

« Ils s’activent en pensant à un endroit. Si tu en trouves, fais-en bon usage, pas comme moi ! ».


Et à peine eut-elle le temps de terminer sa phrase que la lumière la happa et la jeune elfe se sentit « avalée ». Aaah, que c’était agréable de voyager avec ces cristaux. Cette petite brise fraîche, cette impression de flâner, fermer les yeux… .



Aerin utilise un cristal bleu
    Utilisé!

____________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coucou ! Moi c'est
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: An odd atmosphere

Revenir en haut Aller en bas

An odd atmosphere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crystal Connexion ::  :: Ivalice :: Région Forestière de Jagd Difohr :: Jungle de Golmore :: Village d'Eruyt-